Journée régionale de l'Oberland bernois

30.01.2016 à Spiez

Samedi, 30 janvier, les paysans et paysannes ainsi que tous ceux qui se sentaient en lien avec eux, se sont rencontrés pour s’encourager et échanger. Dès l’aube, le Centre chrétien de vie de Spiez s‘est remplis d’hommes et de femmes de tout âge et le lieu humait bon le parfum du café et des tresses et des murmures multiples des conversations.

Ueli et Regula Bach ont pris la direction de la rencontre du matin et ont attiré l‘attention sur le panneau de la devise du jour: ‚En avant‘. Des mots-clés pour lesquels il faut combattre et des mots – clés pour lesquels on décide de lutter étaient fixés sur le panneau.

Puis on passa du vocabulaire à la batterie – L‘équipe du CBZ Gstaad a donné le meilleur d’elle-même en dirigeant les participants dans un temps de louange.

Ensuite Markus Bettler, le pasteur principal de CBZ, a rendu témoignage, à partir de sa propre vie. Qu’est-ce qui le lie aux paysans? Il est le fils d’un plus que véritable agriculteur et a appris de son père que la grâce et la louange se vivent dans toutes les circonstances. Plus d’un auditeur a souri lorsque Markus a évoqué des exemples de la vie quotidienne où son père appliquait parfaitement ce principe. Par exemple, lorsqu’étant tombé dans l’écurie, il s’est cogné la tête sur une lanterne et trouvait moyen de prononcer encore un ‚gloire à Dieu‘!

Dans une courte période d’intercession, des malédictions ont été brisées et des bénédictions envoyées sur les fermes de tous les participants. Comme cela se passe aussi dans l’histoire de 2 Chroniques 20 où Dieu promet la victoire à Son peuple s’il mettait sa confiance dans le Seigneur.

Willi Oehninger a partagé magnifiquement toutes les merveilles de sa vie. Bref et passionnant, il a raconté comment Dieu lui parle et ce qu’il attend de Lui.

Ensuite, c’est John Gerber qui a donné des informations concernant les groupes de prière des paysans. Après avoir raconté les effets merveilleux de la prière des agriculteurs, il a fait ‘baver’ d’envie le plus sceptique des agriculteurs à se joindre à un groupe de prière des paysans.

Et bientôt ce sont les bonnes odeurs du dîner qui sont venues chatouiller le nez des participants. Les estomacs tiraillés furent calmé avec un riz et un émincé succulents, ainsi qu’un immense buffet de desserts.

En début l’après-midi, les ‘Spissentrechlern’ (un ensemble de sonneur de cloches de vaches) se sont unis aux sons du cor des Alpes pour remplir le lieu de mélodies. Après un message pointu et encourageant de Samuel Humm, des paysans et des paysannes témoignèrent de leur quotidien avec Dieu. D’un Dieu qui guérit, qui a des solutions pour des problèmes apparemment totalement irrésolubles, qui fournit le matériel nécessaire et qui parle aux humains. Ces témoignages vécus ont provoqué des frissons dans le dos et laissé les auditeurs la bouche ouverte; ils étaient entrecoupés de louange chantée ou jouée à la Gloire de Dieu, accompagnée par les ‘petits accordéons schwytzois’, tout cela dans une ambiance très festive. 

Tout au cours de la journée, les intercesseurs étaient présents avec des cœurs ouverts prêts à partager et à répondre aux préoccupations personnelles, devant le Seigneur en prodiguant des encouragements et des conseils. Le mot final prononcé, tout n’était en fait pas encore terminé. Le panneau invitait les participants à se retrouver encore dans la salle commune où entre le café, les gâteaux, les pâtisseries, on put encore prolonger les échanges et jouir d’une communion fraternelle. Pourtant à un certain moment les derniers visiteurs ont bien dû reprendre le chemin du retour, POUR ALLER DE L’AVANT!

Martina Schärz